Superga

Une italienne mythique

 

Que ne ferait-on pas par amour ? Pour rendre la vie plus douce de sa bien-aimée qui affectionnait le tennis,  Walter Martiny s'est creusé la tête pour élaborer une chaussure confortable propice aux échanges de balles sur terre battue. Nous sommes en 1911, une époque où les sportifs du dimanche ne bénéficiaient pas d'un équipement de pointe. C'est donc chaussée de derby à semelles rigides, que Madame Martiny pratiquait son revers et maltraitait sans doute son dos, ses chevilles et ses genoux. Dans l'usine turinoise familiale, on fabrique des bottes en caoutchouc pour les agriculteurs. Fort de son expérience avec cette matière première essentielle, le bottier met au point l'une des premières baskets en toile dotée d'une semelle en gomme naturelle.

 

Berceau de la célébrissime Fiat 500, emprunte son nom à une colline sur laquelle est érigée une basilique qui offre un point de vue  pittoresque sur la cité piémontaise traversée par le Po. Une balade dont les amoureux sont encore friands de nos jours... Cependant, l'histoire ne nous révèle pas si Walter Martiny était romantique au point de baptiser sa création en repensant à une quelconque échappée champêtre main dans la main avec sa joueuse de tennis. Dolce Vita quand tu nous tiens... 

 

Synonyme de douceur de vivre Superga rime invariablement avec le vent dans les cheveux sur un vespa ou des lunettes de soleil vissées au bout du nez sur une terrasse ensoleillée. Encore aujourd'hui, la mythique 2750, le modèle phare et inchangé depuis 1925, apporte la touche rétro d'un look fifties, le chic d'un dimanche à la campagne ou l'argument branché des fashionistas en quête des dernières collections capsules. Les sœurs Olsen, Alexa Chung, Rita Ora ou encore Abbey Lee, les collaborations avec la firme italienne ne manquent pas d'imagination. Bi-matières, irrisées, flashy, slims, fourrées, montantes, plateformes, sportives et masculines avec Panatta, Superga, ne cesse de se renouveller sans pour autant trahir son charme résolument vintage. Chic, même en tennis, c'est possible pour toute la famille et cela dure depuis des générations !  Superga allie confort, robustesse et aisance, l'insouciance à l'italienne devient cosmopolite.

Repères historiques

1911. Amore mio. L'ancêtre de la 2750 est confectionnée à la main en canevas de coton avec une semelle en caoutchouc sur laquelle Walter Martiny imprime Superga.

1925. Naissance d'un culte. La 2750 sort de l'usine et à ce jour son design reste inchangé.  Seule modification : on ne l’utilise plus pour faire du sport, elle est devenue un accessoire de mode.

1934. Un horizon plus grand. Superga se diversifie et élabore différents modèles adaptés à la pratique du basket, du fitness, de la voile...

1951. L'ère du développement. La petite tennis fusionne avec Pirelli et voit sa production augmenter de manière considérable.  Entre 1952 et 1975, elle passe de 2 à 12 millions de paires par an.

1997. Nouveau souffle. Exit les courts de tennis, bonjour les podiums et les magazines. Superga revient en force et les people l'adoptent.

2010. La version Slim. Un nouveau modèle voit le jour, la 2950, très proche de sa grande soeur à un détail prêt, une semelle plus fine.

2011. 100 ans.  Alexa Chung apporte sa touche grunge et bohème pour fêter le centenaire de la marque et devient une saison son égérie. 


2014. Italien vs Italien.  Versace pimp la petite blanche en la parant de l'imprimé colorfull de Versus Versace. Impossible de passer inaperçu ! 

 2015. Must have US. Superga s'associe à  Rodarte qui choisi Gia Copolla pour incarner cette collaboration qui fait saliver... car elle n'est sortie qu'outre-Atlantique.

2016. Semelles twistées. Sandro opte pour le minimalisme et la semelle colorée en déclinant 6 versions de la 2750 : trois modèles femmes, trois modèles hommes agrémentés d'une coque pour un look très sixties. 


www.superga.fr