Sebago

Sebago : l’odyssée citadine 

Janvier 1946, quelque part dans le Maine. Au lendemain de la seconde guerre mondiale, il souffle sur l’Amérique comme un vent de liberté. Un jeune homme, qui détient une boutique réputée de chaussures près d’un lac nommé Sebago, monte avec deux amis une usine de fabrication de souliers, la "Sebago-Moc Company“. Leur credo ? Des modèles à l’élégance sportive, robustes et surtout, résistants à l’eau. Pêcheurs, adeptes de sports nautiques, navigateurs: tous les pieds marins du coin succombent illico à la Penny Loafers, un mocassin imperméable inspiré des chaussures des amérindiens vivant alors dans les réserves de cet Etat du Nord.

 

En 1970, Sebago entre dans l’histoire de la maroquinerie. Nom de code : Dockside, l’iconique chaussure bateau. Semelle antidérapante en caoutchouc, lacets en cuir et œillets en laiton non corrosifs : les étudiants en blousons teddy et pantalons coupés courts des universités américaines s’emparent de cette boat shoe en cuir, et c’est toute la génération preppy du monde entier qui en fait son emblème stylé.

 

Comme toutes les belles histoires de mode, Sebago est avant tout une affaire de passion. Ici, c’est d’artisanat et de savoir-faire dont il est question. Dans les ateliers de la maison, les peaux les plus raffinées prennent la forme au grès des découpes. Là, c’est un minutieux travail de couture manuelle qui s’engage : la semelle est assemblée à la tige à l’aide d’une trépointe avant qu’une bande de cuir ne soit placée tout autour, cousu-main elle aussi. Une dernière étape signature qui permet de créer un fond de chaussure à la fois solide et souple. 

 

Si les chaussures iconiques de Sebago s’avèrent être les partenaires sur mesure des courses de voile disputées aux quatre coins des océans, c’est bel et bien hors des ponts qu’elles imposent au fil de temps leur allure nautique résolument citadine. Paroles de VIP : quel est le point commun entre John Fitzgerald Kennedy, Paul Newman, Steve McQueen, Michael Jackson, Kate Middleton, Pharrell Williams et Bruno Mars ? Sebago, bingo ! Car du Bureau ovale de la Maison Blanche aux plateaux de cinéma en passant par la scène d’un concert, le tapis rouge ou tout simplement le macadam, toutes ces personnalités ont porté ou portent encore aujourd’hui les modèles emblématiques de la firme US. Le chic de l’authentique. 

 

Chrono 

1946. La “Sebago-Moc Company“ commercialise sa première paire de chaussures : le  mocassin Penny Loafers.

1954. La millionième chaussure griffée Sebago sort de l’usine. 

1964. Séduit par la marque, et surtout la qualité de ses produits, un business man suisse décide de vendre, via sa société, les modèles griffés Sebago. Direction l’Europe pour un véritable succès commercial, surtout dans le sud de la France. 

1970. Le trio américain imagine le modèle emblématique de la marque, la Dockside, aussi baptisé chaussure bateau.

1971. Les fondateurs suppriment le "Moc" et "Company" du nom de la société, ce sera donc tout simplement « Sebago ». 

1980’s. Les courses de voile font partie de l’héritage et de l’ADN de la marque. En 1984, Sebago devient la première société américaine à sponsoriser un bateau dans le cadre de la course O-Star. Au fil de la décennie, la firme parraine la Celebrity Regatta, Newport aux Bermudes, l'America's Cup, et décroche le prestigieux titre de fournisseur officiel de chaussures de yachting pour l'équipe de voile des États-Unis.

1993. Le fameux slogan "Fabriqué avec soin, conçu pour durer » fait le tour du monde. 

2003. Le groupe américain Wolverine Worldwide acquiert Sebago auprès de Dan Wellehan, héritier et actionnaire majoritaire de la marque.

31 juillet 2017. L’américain cède la marque à l’italien BasicNet qui compte déjà Superga, K-Way et Kappa. Ce rachat s’accompagne d’un retour vers la vision historique de la marque, avec notamment la recherche d’usines en Amérique du Sud et aux USA. 


www.sebago.fr